L'Histoire de la Réunion

1841 - Edmond Albius découvre la fécondation de la vanille

Edmond albius.png

L'introduction de la vanille à Bourbon

 

Elle s'est faite en trois temps et à partir de trois lieux différents.

 

Le 26 juin 1819 elle vient de Cayenne. Pierre Bernard Milius, auparavant gouverneur de la Guyane, gouverneur de l'île depuis le 13 septembre 1818, décide de diversifier l'agriculture de l'île.

 

Il organise des expéditions dans toutes les parties du monde afin de ramener dans la Colonie des espèces nouvelles. A la tête d'une de ces expéditions se trouve un créole de Bourbon, le Commandant Pierre-Henri Philibert accompagné du Botaniste Perrotet. C'est de Cayenne qu'ils ramènent les premières boutures de vanille.

 

Le 6 mai 1820 elle vient de Manille.

Milius.png

Pierre-Bernard Millius

Philibert.png

Pierre-Henri Philibert

La vanille

 

Pendant une vingtaine d’années, les lianes de vanille implantées à La Réunion demeurent infertiles, en l'absence de pollinisation naturelle par un insecte du Mexique,


Deux ans de soins sont nécessaires pour passer de la fleur à la précieuse gousse brune !

 

Inspirés par les techniques mexicaines, les Réunionnais Ernest Loupy et David de Floris ont mis au point le procédé de fabrication au 19e siècle.

 

Il débute par l’échaudage des gousses vertes dans une eau portée à 65°C puis par l’étuvage, où elles acquièrent leur belle couleur noire. Le séchage naturel, au soleil quotidiennement pendant 2 à 3 semaines, puis sur des claies à l’ombre est déterminant pour la qualité des gousses de vanille Bourbon. Pour développer leur arôme, elles sont ensuite stockées pendant 2 à 3 mois dans une malle en bois dont l’intérieur est recouvert de papier paraffiné.

Perottet.png

Perrotet

Liane vanille.jpg
gousse vanille.png

1841

 

 Edmond ALBIUS (1829 - 1880)

1841, l'esclave Edmond Albius âgé de douze ans, trouva, avant les botanistes du Muséum d'histoire naturelle de Paris et les scientifiques locaux, une méthode simple pour féconder manuellement les fleurs de l'orchidée vanillier.

 

Cette découverte permit l'exploitation commerciale de la vanille bourbon (Vanilla planifolia Jacks). L'intelligent enfant avait su discerner dans la même fleur, les organes mâles et femelles et les mettre convenablement en relation, procédé simple et rapide consistant à appliquer l'anthère avec le pollen, organe mâle, sur le pistil, organe femelle.

 

La découverte du jeune Edmond allait enrichir de nombreux planteurs, doter l'île d'une nouvelle industrie agricole et permettre le développement de la culture de la vanille à travers le monde. 
 

Sources : les grandes dates de l’histoire de la Réunion (Gilles Gauvin et Fabrice Urbatro). (epsilon éditions)

http://www.mi-aime-a-ou.com

https://www.france.fr/fr/ile-de-la-reunion

statue Edmond Albius.png